Une chevelure abondante est synonyme d’esthétique et de jeunesse. C’est pourquoi la chute des cheveux est un problème grave pour de nombreuses personnes, et pas seulement pour les hommes. La souffrance est grande une fois que la perte de cheveux s’est installée. Une transplantation capillaire en Turquie est considérée comme une alternative avantageuse. Mais cela vaut-il la peine d’effectuer le traitement à l’étranger ? Et quel est le bon médecin ?

Istanbul : une alternative avantageuse pour la transplantation capillaire

Lorsque les cheveux deviennent clairsemés ou que les premières plaques de calvitie sont visibles, la souffrance augmente pour les personnes concernées. Il s’agit presque toujours de raisons génétiques auxquelles on ne peut remédier que par des médicaments ou des opérations coûteuses. Une opération est une promesse de succès à long terme. De plus, elle constitue une alternative moins chère que les médicaments. Surtout si la transplantation capillaire en Turquie.

Bien qu’il n’existe pas encore de rapports d’essai indépendants, la Turquie convainc par son expertise. Pour s’informer en détail, mieux vaut donc se fier aux témoignages de personnes concernées. À Istanbul, on trouve de nombreux prestataires qui offrent de la transparence et qui incluent le traitement par un médecin-chef. Important : les instituts qui offrent de la qualité confient l’ensemble du traitement au médecin.

L’avantage évident : les coûts en Turquie, y compris les frais de déplacement, sont nettement moins élevés qu’en France. La qualité n’a cependant rien à envier à la transplantation capillaire en Allemagne. Il y a une raison à cela : les chirurgiens turcs sont considérés comme les leaders mondiaux dans ce domaine.

Les avantages de la transplantation capillaire

Les personnes qui souffrent d’une perte de cheveux croissante retrouvent une certaine joie de vivre grâce à la transplantation capillaire. Cette procédure présente plusieurs avantages :

– L’implantation capillaire est synonyme de qualité de vie.

– En Turquie, les coûts sont abordables, pour une qualité au moins aussi bonne.

– Les établissements qui misent sur la transparence garantissent qu’un médecin s’occupe de la personne traitée.

– Les effets secondaires, tels qu’ils apparaissent lors de la consommation régulière de médicaments, disparaissent.

– Même si le corps rejette les poils, il conserve la racine des cheveux. Cela signifie qu’au bout de six à huit semaines, des cheveux repoussent à cet endroit.

Pourquoi le traitement par un médecin est si important ?

Si l’on envisage une transplantation capillaire en Turquie, l’idéal est de vérifier que le traitement est effectué par un médecin. En effet, lors de l’extraction, le médecin prélève la racine des cheveux et l’implante ensuite dans les canaux correspondants. Dans l’idéal, c’est un médecin habitué aux travaux en filigrane qui procède à ces étapes. Le résultat est satisfaisant lorsqu’il obtient la densité souhaitée au niveau de la ligne capillaire. En outre, il est important que le résultat ait l’air naturel.

Pour que ce soit le cas, le médecin traitant suit le tracé naturel des cheveux de son patient. Pour obtenir un bon résultat, il s’assure que les follicules pileux adjacents ne subissent aucun dommage. Enfin, il veille à ce que la zone donneuse ne soit pas clairsemée. Toutes ces opérations nécessitent l’intervention d’un spécialiste disposant de l’expérience nécessaire.

Qu’est-ce qu’une transplantation capillaire ?

Lors d’une transplantation capillaire, également appelée greffe de cheveux, un médecin prélève des racines de cheveux sur une partie saine du corps. Il les place ensuite à un endroit du corps où les cheveux ne poussent plus. Ce procédé est considéré comme une transplantation de cheveux autologues, car les racines de cheveux proviennent du patient lui-même. Le processus est de nature cosmétique, car il n’y a pas de nécessité médicale. Les transplantations de cils et de sourcils constituent des exceptions. En effet, ces poils protègent l’œil de la transpiration et de la saleté. Pour une surface de 50 centimètres carrés, le chirurgien transplante environ 500 à 1000 cheveux. Le nombre exact dépend de la structure individuelle, qui varie d’une personne à l’autre.

 

Découvrez ensuite, quelques causes de la chute de cheveux.