Le Canal du Midi fête ses 350 ans !

Le Canal du Midi fête ses 350 ans !

Impossible de commencer la saison estivale sans parler du Canal du Midi.

Cette année, il fête ses 350 ans mais également ses 20 ans au patrimoine Mondiale de l’Humanité par l’UNESCO.

L’esprit du canal est aujourd’hui à la détente, le tourisme fluvial lui a redonné une nouvelle jeunesse ! Entre patrimoine, tourisme et gastronomie… petit tour d’horizon du Canal du Midi. 

L’histoire

Construit au XVIIe siècle (de 1667 à 1681), sous le règne de Louis XIV, par Pierre-Paul Riquet, le canal du Midi servait essentiellement au transport des marchandises et a largement contribué à la richesse du Languedoc. 12 000 hommes et femmes ont été employés pour sa construction.

Le 24 mai 1681, la barque royale franchit les 9 Écluses de Fonseranes lors d’un spectacle grandiose mais Pierre-Paul Riquet s’est éteint quelques mois auparavant.

Nommé « Canal Royal en Languedoc », les révolutionnaires le rebaptisent « Canal du Midi » en 1789. Large de 20 à 24 m et profond de 2 m en moyenne, il parcourt près de 240 kilomètres et compte 69 écluses. Cette œuvre colossale qui relie la mer Méditerranée à la Garonne est aujourd’hui une destination touristique incontournable qui offre une succession d’émotions, d’écluses, de tunnels et de méandres… En mai 2016, le transport de marchandises a repris sur le canal avec la péniche Tourmente.

L’intemporel Canal du Midi

Dans la région de Béziers, le Canal du Midi, offre à ses visiteurs, un patrimoine extraordinaire : les écluses de Fonséranes, le tunnel du Malpas ou encore l’incroyable Pont Canal. Les plaisanciers qui glissent lentement et silencieusement sur le canal peuvent découvrir des sites et des villages magnifiques.
Aujourd’hui, c’est une grande voie de loisirs : croisières en bateau ou en péniche  au fil des écluses, promenades romantiques sur les charmantes berges ombragées ou encore balades à vélo ou à cheval le long du chemin de halage… Le Canal du midi est propice tant à la détente qu’à la découverte d’un terroir et d’un passé oublié.
Environ 400 000 visiteurs et 40 000 plaisanciers par an visitent le site des 9 écluses de Fonseranes. En 2016, le site fête ses 20 ans au titre des Monuments Historiques.

Il est sans doute l’ouvrage d’art le plus exceptionnel du Canal du Midi. Jusqu’à fin 2017, il fait l’objet d’un grand chantier de rénovation et d’aménagement, l’accès direct aux 9 écluses est donc temporairement impossible. Cependant, les travaux n’influent en rien sur le fonctionnement de la voie d’eau, la navigation fluviale est donc possible.

 

Terre de gastronomie 

Aux abords du canal on retrouve de nombreux domaines, auberges rurales, hôtels restaurants et boutiques du terroir où il est possible de découvrir la diversité des spécialités locales.

Des dégustations sont régulièrement organisées dans les caves à vins ou dans l’ambiance conviviale des marchés de villages. L’occasion pour les plaisanciers de découvrir toute la palette de la gastronomie languedocienne et de ses grands vins.
Au menu on vous propose :
> La traditionnelle Bouillabaisse à la Sétoise à base de poissons de roche, de crabes, d’huile d’olive et de tomates
> La soupe à la Biterroise, à base d’ail, de bouillon et d’huile d’olive.
> Les petits pâtés de Pézenas à base de filet de mouton
> La bourride à l’Agathoise à base de baudroie (lotte), d’huile d’olive, d’œufs et de piment
> Le carré d’agneau à la Narbonnaise fait avec un petit carré d’agneau, des petits oignons, des lardons de porc et des olives vertes dénoyautées
> Le poulet Beaucaire à base de poulet, de barde fine, d’ail, et d’huile d’olive
> Les Artichauts violets à la Carcassonnaise accompagné de jambon cru, de lard gras et de vin blanc
> Les figues violettes en gratin à la Portiragnaise à déguster avec des amandes, des abricots, de la cassonade, du beurre, du miel clair de la garrigue et de la muscade
> Et le plat qu’on ne présente plus, le Cassoulet de Castelnaudary  fait à base d’haricots blancs, de saucisson à cuire à l’ail, d’épaule de mouton, de longe de porc, de jarret demi-sel, de lard de poitrine demi-sel. 

Laissez un commentaire