Féria 2016

Féria 2016

Les corridas vont s’enchaîner aux arènes de Béziers

 

On le sait, la Feria de Béziers fait partie des plus grandes ferias nationales attendues par des milliers voire des millions de fêtards inconditionnels.

 

Spectacles, concerts, danses, chants… Les soirées arrosées à la sangria se déroulent dans les bodegas où règne une ambiance de fête mêlant traditions et modernité.

 

Cette année, les amateurs de tauromachie auront de quoi se divertir.

Les matadors confirmés comme El Fundi, Castella ou El Juli et les jeunes espoirs de la corrida tels que Mehdi Savalli, viendront toréer dans les arènes de Béziers.

La corrida reste ultra présente dans les traditions de la ville, notamment grâce à l’une des rares écoles de corrida en France qui perpétue les mé- thodes espagnoles. Plus de dix ans, déjà que Béziers possède son école taurine.

 

En 2003, Didier Bresson a décidé de relancer une école taurine à Béziers.

Un pari risqué mais qui s’est avéré un succès. Le parcours de ses deux premiers élèves té- moigne d’ailleurs de la qualité de la formation du professeur Philippe San Gilien.

En effet, Tomas Cerqueira est devenu le premier matador de toros issu des rangs de l’école et Cayetano Ortiz a suivi ses traces.

Le torero biterrois sera d’ailleurs présent à la Feria 2016.

 

L’Ecole Taurine de Béziers forme des jeunes apprentis toréadors ou matadors dont le projet est de devenir professionnel de la mise à mort scé- narisée de taureaux dans les arènes.

Une pratique controversée mais l’école est cependant très convoitée par les jeunes talents et reste très active.

Le 23 avril dernier, elle a d’ailleurs organisé avec succès, pour la seconde fois, une journée de novilladas qui présente un large éventail de l’art tauromachique de pays et d’univers différents avec des élèves d’écoles taurines françaises et espagnoles.

Laissez un commentaire